13 janvier 2008

Un salon de thé chaleureux dans une rue perdue de Paris: LA JACOBINE

Je ne suis pas très salon de thé. Pas l'habitude, parce qu'en province, ça ne court franchement pas les rues, surtout dans ma ville d'origine. Et puis, c'est aussi une question de bourse, hein. Payer 8 euros un chocolat, ça le fait pas. Un Code Civil, c'est 5 chocolats, piiinnnnnnaiiiizzzzzzzzz. Seulement 5 chocolats, haaaaaan, alors je préfère me serrer la ceinture pour m'acheter les bouquins nécessaires à mon épanouissement intellectuel ("hum hum, dans le genre bouquins aidant à l'épanouissement intellectuel, on trouve vraiment... [Lire la suite]