Raaaaaah et bien ça faisait un petit bail que je n'étais pas passée par ici. Pour être honnête, ça ne m'a pas trop manqué car j'étais absorbée par ce que je faisais. Je me suis littéralement sevrée d'Internet, ce qui m'a fait le plus grand bien je crois. Mais je suis contente de revenir aussi, hein, car vous, vos recettes, vos blogs, vos commentaires me manquaient quand même un peu....

Je reviens vers vous encore un peu changée, un peu toute chose. Je m'apprête en effet à effectuer demain un acte symbolique destiné à marquer mon entrée dans cette fonction pas comme les autres. J'étais étudiante, je deviens désormais quelqu'un d'autre mais ce quelqu'un d'autre est investi d'une fonction difficile, lourde, grave.... Je suis un peu ailleurs en ce moment. Peur de ne pas être à la hauteur, d'échouer, de me tromper. Mais ce que je sais, c'est que je ne me suis pas trompée de voie, j'aime ça. Ce métier m'habite déjà et devra continuer à m'habiter car il n'appartient pas à ces métiers qui cessent une fois la porte du bureau poussée. Il vous poursuit partout et exige en tout cas de faire corps avec lui.

susujanvier_063

Moi en revanche, je ne change pas. Ce n'est pas parce qu'on fait un métier lourd et grave qu'on ne cuisine plus. J'avoue qu'avec mes colocs, pendant ces deux semaines de formation (intensives, hein, n'est ce pas les filles? On s'est sacrément bidonnées quand même), on a fait pâtes-pâtes et repâtes. Une gastro est venue s'ajouter donc j'ai varié sur le mode riz-carottes-bananes. Bref, rien de bien tripant, surtout que niveau su-suscre on a été très raisonnables. Je me surprends moi-même. A part une sauce aux carambars amenée à une fête, rien de rien. J'ai fait une cure de yaourts et de compote, de la nourriture d'étudiant quoi.... Là, les pâtes, je ne peux vraiment plus les voir en peinture, que ce soit les papillons, les coquillettes ou les tirbouchonnées! J'en peux plus donc je me remets à cuisiner. C'est quand même plus agréable de faire ça dans sa cuisine que dans celle d'un appartement standart qu'on loue dans une résidence.

Là, j'ai envie de vous livrer quelque chose de doucement sucré, tout doux tout doux comme on aime après deux semaines passées loin de chez soi. Bien réconfortant, fondant, bien goûteux. Comme vous avez été drôlement sages pendant mon absence, bons élèves que vous êtes, je vous livre deux recettes pour le prix d'une mais qui ont un dénominateur commun: le subtile mélange de l'amande amère et de l'abricot. Je me suis vraiment lâchée mais j'adore cette association. Et si on ajoute une pointe de pâte de pistache, alors là, c'est le must!

En piste donc pour un gâteau au yaourt customisé et une délicieuse et très fraîche charlotte aux fruits.....

susujanvier_067

Charlotte aux abricots au sirop, à l'amande amère, à la pâte de pistache et au fromage à la crème, rien que ça!

Ingrédients: pour 6 personnes, moule à cake de taille moyenne

Attention: recette à réaliser la veille pour le lendemain en raison du temps de repos au frigo que la charlotte nécessite!

- 1 paquet de boudoirs

- 500 grammes de fromage blanc

- 200 grammes de fromage à tartiner: ça, c'est ma botte secrète, je mets tout le temps du fromage à tartiner. La charlotte se tient mieux, cela la rend incontestablement plus ferme et plus fondante.

- 100 grammes de sucre

- 3 càs d'arôme d'amande amère

- 2 càs de pâte de pistache

- Une boîte d'abricots au sirop: abricots + sirop (il faut impérativement le garder pour la charlotte)

susujanvier_069

¤ Préparez votre crème au fromage: Battez le fromage blanc avec le sucre, l'arôme d'amande amère, la pâte de pistache et le fromage à tartiner afin d'obtenir un mélange homogène. Réservez la préparation au frigo.

¤ Tapissez votre moule à cake avec des boudoirs préalablement trempés dans le sirop des abricots parfumé de l'arôme d'amande amère placés les uns contre les autres dans le sens de la largeur et sur les parois latérales.

¤ Versez une couche de crème sur les boudoirs. Puis ajoutez les abricots. Puis des boudoirs, puis de la crème et des abricots ainsi de suite jusqu'à placer la dernière couche de boudoirs de façon à occuper tout votre moule.

¤ Tassez bien la couche supérieure de boudoirs.

¤ Couvrez d'un alu et placez au frigo pendant une nuit avec un poids sur le dessus afin que la charlotte prenne bien (je mets souvent une grosse assiette).

susujanvier_068

Raaaaaaah que j'aime cette recette. Elle a toujours du succès après un repas copieux car elle est légère, surtout si vous utilisez du fromage blanc 0% et du fromage à tartiner allégé comme je le fais. L'arôme d'amande amère et la pâte de pistache donnent une petite touche originale. Vous pouvez faire cette recette avec d'autres fruits au frigo mais pour avoir tester plusieurs versions, je préfère celle aux abricots ou aux pêches au sirop. Je trouve qu'avec de la poire, ça rend moins bien (la poire se mariant mieux avec une mousse au chocolat dans une charlotte d'ailleurs....)

Et comme il restait des abricots de la charlotte et de l'arôme d'amande amère, j'ai continué sur ma belle lancée en craquant pour un gâteau au yaourt. Je n'ai pas été déçue du voyage. Ce n'est pas pour m'envoyer des fleurs (ce que je fais quand même au passage, ça ne fait jamais de mal!) mais il était dé-li-cieux!

Moelleux au yaourt, amande amère, pistache, abricots au sirop et son soupçon de noisettes~

Ingrédients: Pour 6 personnes: moule rond de 26 cms de diamètre

- 250 grammes de yaourt nature brassé

- 5 gros oeufs

- 100 grammes de sucre

- 200 grammes de farine

- 1 sachet de levure chimique

- 100 grammes de noisettes en poudre

- 50 ml d'huile

- 10 abricots au sirop

- 2 càs d'arôme d'amande amère

- 1càs de pâte de pistache

- du beurre et de la farine pour le moule

susujanvier_065

~Préchauffage du four à 180°C~

¤ Battez le yaourt, les oeufs, le sucre, l'arôme d'amande amère et la pâte de pistache afin d'obtenir un mélange homogène.

¤ Incorporez progressivement la farine, la levure chimique et la poudre de noisettes. Mélangez bien.

susujanvier_064

¤ Ajoutez l'huile et les abricots coupés préalablement en petits morceaux.

¤ Versez la pâte dans un moule préalablement beurré et fariné.

~Cuisson 45 minutes. La pointe du couteau doit ressortir sèche~

susujanvier_066